lundi 28 avril 2014

Commémoration de la mort de Maître Taisen Deshimaru

Mercredi 30 avril à 19 heures aura lieu une cérémonie après zazen, 
en hommage à Maître Taisen Deshimaru, décédé le 30 avril 1982, il y a 32 ans.


Biographie :

Yasuo Deshimaru, de son nom de moine Mōkudo Taisen, plus connu comme Taisen Deshimaru , était un maître zen japonais de l'école Sōtō. Il était le maître de Sandokaisen.

Sa biographie :


  • 1914 : naissance à Saga, sur l'île de Kyūshū, au Japon, dans une famille d’ancienne lignée de samouraïs.
  • 1934 : études économiques à l’université de Tokyo.
  • 1936 : rencontre déterminante avec son maître zen Kodo Sawaki qui, tout en l’acceptant comme disciple, le fait rester dans la vie active. Il se marie peu après et aura trois enfants.
  • 1941 : réformé pour sa myopie, il est envoyé comme responsable administratif dans le Sud-Est asiatique.
  • 1946 : reprise d’une vie d’hommes d’affaires.
  • 1965 : peu avant sa mort, maître Kodo Sawaki lui donne l’ordination de moine et l’engage à « transplanter la graine du zen dans une terre nouvelle ».       
  • 1967 :Suivant le vœu de son maître, Deshimaru se rend en France en 1967 par le Transsibérien. Arrivé à Paris, il travaille dans un magasin d'alimentation macrobiotique. Alors qu'il ne parle qu'un anglais rudimentaire, il pratique zazen dans l'arrière-boutique, ce qui attire à lui progressivement des disciples qu'il initie ainsi au zazen.
  • Il va fonder, en quinze ans, plus de cent dojos et le temple zen de la Gendronnière, près de Blois.
  • 1982 : il décède le 30 avril à Tokyo, où il était rentré pour soigner un fulgurant cancer du pancréas.






Taisen Deshimaru est un phénomène culturel. Entre son arrivée en France en 1967 et sa disparition en 1982, il a formé des milliers de personnes à la pratique du zen et publié une vingtaine d’ouvrages couramment réédités.
Doué d’un extraordinaire charisme, il était le bon sens incarné, curieux de tout ce qui pourrait faire avancer le dialogue entre les religions et entre les êtres humains, pratiquant la méditation zen dans des monastères dominicains ou avec des pratiquants musulmans et juifs.
Si son enseignement s’enracinait dans sa tradition, il se voulait ouvert sur la psychologie et les avancées scientifiques : il servit ainsi d'expérimentateur, dans des laboratoires en France et au Japon, pour prouver les effets sur le cerveau de la méditation zen.                           

Il a transmis un message de rigueur et de liberté, en n’oubliant pas l’humour qui lui était cher, dont son ami Maurice Béjart a dit : « Je ne savais pas ce qu’était le rire avant d’avoir connu Deshimaru ! »
A lire :
Le Trésor du zen, de Taisen Deshimaru. Il commente, dans ce livre qui vient d’être réédité, la pensée de maître Dögen qui ramena le zen de Chine au Japon au XIIIe siècle (Albin Michel, 2003).
L’Anneau de la voie, de Taisen Deshimaru. Son testament spirituel (Albin Michel, 1993).
La Pratique du zen, de Taisen Deshimaru. Ouvrage d’initiation, où il commente là aussi des textes fondamentaux du zen (Albin Michel, 1981).
Zen et self-control, de Taisen Deshimaru. Rapport d’expériences en laboratoires sur des sujets en état de méditation avec le professeur Ikemi (Albin Michel, 1991).
Le Rire du tigre, de Marc de Smedt. L’écrivain y raconte son expérience avec maître Deshimaru (Pocket, 1996).

mercredi 16 avril 2014

Information sur les séances de zazen du dimanche

Les trois prochains dimanche ( dimanche de Pâques , puis dimanche samu et sesshin au Temple du Pic lumineux ) , il n'y aura pas de séance de zazen au dojo Shinku Ji à Bergerac .
Reprise le dimanche 11 mai.                                      

Les séances du mercredi sont à 19h . (Arrivée 15 mn avant )

jeudi 10 avril 2014

Heure d'été



A partir du mercredi 16 avril, nous repassons à l'heure d'été 
et les séances de zazen débuteront  à 19 heures tous les mercredi.

Après zazen....